Quels sont les avantages et inconvénients des podcasts sur les webinaires ?

Il est souvent difficile de départager le podcast d’un webinaire quand bien même les deux procédés ne demandent pas les mêmes équipements ou les mêmes installations. Par contre, le point commun qu’ils ont en commun est qu’en fin de compte ils sont diffusés sur internet et dans la grande majorité des cas les podcasts sont gratuits tandis que les webinaires demandent certaines restrictions. Découvrons ensemble quels sont les avantages et inconvénients que peuvent avoir les podcasts sur les webinaires.

Les avantages des podcasts sur les webinaires

Voici quelques avantages notables des podcasts : les podcasts génèrent constamment des prospects. Bien entendu, tous les webinaires ne sont pas des événements ponctuels. Il est possible de créer des webinaires automatisés, avec n’importe quel logiciel téléchargé sur https://bestwebinarsoftwareplatforms.com, et qui génèrent des pistes aussi bien que n’importe quel podcast. Toutefois, les webinaires doivent être interactifs, car c’est l’un de leurs principaux avantages. De nombreuses personnes se sentent exclues lorsqu’elles sont obligées de regarder un enregistrement de webinaire au lieu de participer à un événement en direct.

Les podcasts attirent le plus grand nombre de personnes, car la plupart des podcasts peuvent être téléchargés gratuitement sur Google Play ou iTunes ou avec des programmes préinstallés sur presque tous les téléphones et tablettes. Vous n’aurez pas à vous servir de logiciels téléchargés sur https://bestwebinarsoftwareplatforms.com, car cela ne vous sera pas utile dans ce sens. Vos auditeurs n’ont pas besoin de se brancher à une heure précise. Ils peuvent écouter votre podcast à tout moment et en tout lieu : pendant le jogging, les trajets domicile-travail ou même les tâches ménagères. Cela rend les podcasts extrêmement pratiques, de sorte que plus de personnes peuvent trouver le temps de les écouter. Ainsi, vous obtenez une plus grande audience que si vous organisiez un webinaire.

Les podcasts ne nécessitent pas de marketing immédiat. En effet, si vous ne commercialisez pas votre webinaire et que les gens ne s’y présentent pas, ce sera un désastre, car vous perdez alors toute chance d’interagir avec votre public en face à face. Si vous ne commercialisez pas votre podcast et que les gens ne regardent pas la première, c’est très bien, car vous pouvez recommencer à le commercialiser à tout moment (sauf s’il s’agit d’un podcast sensible au temps, comme une discussion sur les derniers événements politiques).

Les inconvénients des podcasts sur les webinaires

Malgré les nombreux avantages, les podcasts ont toujours leurs inconvénients :

Les podcasts sont plus difficiles à monétiser. Non pas que ce soit impossible, mais vous ne devez absolument pas suivre la pratique habituelle qui consiste à faire payer un droit d’inscription. Ce n’est tout simplement pas ce que l’on attend d’un podcast, et la plupart des gens rejetteraient une offre payante de ce type. Vous devez donc rechercher d’autres options de monétisation telles que les commissions d’affiliation, les formations individuelles, les livres électroniques, les cours en ligne, les marchandises, etc.

Il est plus difficile de mesurer la satisfaction du public parce que les podcasts sont hors ligne, vous ne pouvez donc pas observer la réaction de votre public en temps réel. Si les sondages peuvent naturellement être intégrés dans un webinaire comme l’une des étapes, ce n’est pas aussi facile à faire avec les podcasts. Vous pouvez seulement demander aux auditeurs de suivre un lien vers un sondage dans la description et espérer qu’ils auront la gentillesse de le faire pendant leur temps libre.

Les podcasts sont moins pratiques que les webinaires. En effet, même si vous n’avez pas l’intention d’enseigner des compétences pratiques telles que la programmation, vous aurez peut-être du mal à offrir la meilleure qualité possible à vos auditeurs. Disons que vous avez un podcast d’histoire purement théorique. Ne pensez-vous pas qu’il serait plus profitable pour votre public de voir quelques peintures ou photos de cette époque au lieu de se fier uniquement à vos descriptions ?

Voyager en classe économique : quelles sont les mesures à prendre ?

Vous désirez voyager et vous avez pris un billet de classe économique ? Vous vous interrogez sur les mesures à prendre et la réglementation liée aux bagages ? Le présent article brosse ces différents points et par la même occasion apporte des informations essentielles sur la classe de voyage la plus « appréciée » des voyageurs.

Classe économique, c’est quoi ?

Puisqu’abordables, les billets de la classe économique constituent les plus prisés auprès des passagers. Les services et le confort offerts y demeurent cependant rudimentaires, en dépit des efforts des compagnies à les améliorer.

Ici, vous n’avez pas accès aux « full flat bed », comme c’est le cas en classe affaire. Les sièges ne sont pas étroits. Leur largeur, selon la compagnie, se retrouve entre 41 et 52 cm. En ce qui concerne l’espace pour les jambes, c’est pareil ! Il varie entre 71 et 81 cm. Selon Business Traveller, par exemple, Air France propose entre 29 et 32 pouces. Et ne parlons pas de l’inclinaison, elle n’est pas suffisante pour bien vous adosser dans votre siège.

Quoique certaines compagnies offrent des services de commande par écran, les produits proposés sont loin de rivaliser avec la classe affaire. Bienvenue dans le minimalisme ! Les vrais verres sont absents au détriment de leurs confrères en plastique, et il en est de même pour les plats.

Quelques mesures à prendre avant le voyage

Il importe de prendre certaines dispositions lorsque vous devez voyager en classe économique. Tout d’abord, elle ne jouit pas de la priorité liée au chargement et à l’enregistrement des bagages. Aussi faudra-t-il s’informer sur le nombre de valise cabine, de même que de leurs dimensions.

Mais ce n’est pas tout, vous devez aussi vous enquérir des dispositions liées aux produits prohibés et autorisés. Auprès des compagnies low-cost, la surréservation peut conduire à une annulation du vol, c’est pourquoi il faut confirmer son vol au niveau du service client de la compagnie. Pour votre confort personnel, vous pouvez apporter un coussin ergonomique.

N’oublions pas cependant les dispositions administratives telles que les formalités d’entrée et de séjour, la vaccination, les contrôles de sécurité…

Le bagage cabine : les critères en classe éco !

Le poids et le nombre total de bagages admis en cabine dépendent de la compagnie de voyage. Avec Air France, par exemple, vous pouvez emporter 1 ou 2 bagages cabine et 1 accessoire. Les dimensions des valises cabine sont de 55 x 35 x 25 cm maximum, roues, poches et poignées comprises. En ce qui concerne les accessoires acceptés, un sac à main, une sacoche simple ou une valise pour ordinateur portable peuvent faire l’affaire. Mais qu’en est-il des produits liquides ?

En effet, les contenants des produits liquides se doivent d’être mis dans un sac plastique transparent et fermé. Par ailleurs, la capacité des contenants ne doit pas excéder les 100 ml et le volume du sac, 1 litre. Enfin, pour ce qui a trait aux dimensions maximales du sac, elles doivent tourner autour de 20 x 20 cm.